Mondial EventsExploreTendanceGénérez la dissidence pour favoriser les idées neuves

Tendance

Générez la dissidence pour favoriser les idées neuves

le 17 décembre 2018

Quelles expériences faire vivre pour stimuler la réflexion out of the box et permettre l’innovation ?

 

Changez la carte du monde, le point de vue

 Apportez une vision neuve, un nouveau paradigme… Le cerveau se nourrit d’informations qui, soit confortent sa vision, soit lui ouvrent de nouvelles perspectives. Il faut chercher à créer une révolution copernicienne dans la tête des participants en leur apportant de nouveaux angles d’approche.

On peut également les immerger dans un cadre ou une situation insolite qui modifie leurs repères.

On réfléchit différemment assis sur une chaise dans un bureau qu’en pleine nature sous une tente au sommet d’une montagne.

Les intervenants, les lieux, les techniques d’animation sont là pour secouer, renverser les habitudes et permettre l’émergence d’idées novatrices.

Lors d’un récent événement pour un grand laboratoire de la santé animale, nous avons fait intervenir Isaac Getz auteur du best-seller « L’entreprise libérée », pour qu’il partage sa vision originale de la libération de l’initiative des salariés au service de l’innovation. Suite à quoi, des ateliers animés par des techniques favorisant le partage et la créativité ont permis aux participants de développer de nouvelles idées.

 

Donnez du temps au temps, et au cerveau 

Lors de notre participation au FUBIZ TALKS, le rendez-vous annuel de la créativité, nous avons pu assister à la conférence de Constance Guisset designer de la célèbre lampe Vertigo sur le processus créatif. Son propos insistait sur le fait que l’idée créative nait rarement lors de la phase de réflexion active, de recherche d’idées, mais lors des pauses qui suivent ce processus mental. La réflexion est le terreau de l’idée, mais celle-ci éclot à contre-temps, sous la douche, en pleine nuit…

Il faut laisser des temps de repos au cerveau pour qu’il mémorise, classe les informations, les associe et fasse émerger une idée.

Concrètement, n’hésitez pas à aménager des temps de loisirs, de repos, de liberté au sein de vos événements pour faire naître les idées neuves. Cela semble moins productif qu’un workshop, une conférence et pourtant. Le cerveau a besoin d’un espace-temps permettant la rêverie, les divagations… Comme le montre l’étude des docteurs Sandi Mann et Rebekah Cadman de l’Université de Central Lancashire prouvant qu’un groupe de personne était plus créatif après avoir mené une tâche demandant peu d’attention et de concentration.

Et pourquoi pas aménager des moments de farniente, comme un temps de repos autour d’une piscine ou sur une plage ? Le célèbre livre « L’éloge de la sieste » a vulgarisé l’idée que la sieste libérait la créativité. Un concept adopté par les start-up… et qui se base sur un réel phénomène neurologique et psychologique.

Les études de Sara Mednicks, chercheur spécialisée sur le sommeil à l’University of California ont montré que les rêves augmentent de 40% notre créativité et la capacité à trouver la solution à un problème. De plus lors des phases de sommeil, le cortex préfrontal qui joue un rôle de censeur social sur nos émotions et nos idées est mis justement en sommeil. Fini l’impact de la crainte de l’avis de l’autre, la peur de se tromper, sur nos idées. On s’autorise donc une pensée dissidente qui favorise la créativité.

Alterner les phases de stimulation active par les conférences, les expériences amenant de nouveaux points de vue et les phases de détente dans votre programme démultiplie l’émergence d’idées nouvelles.

À tester lors de votre prochain événement.

 

Retour au sommaire

Catégories

Archives

Suivez-nous !